Retour accueil

AccueilJournalNuméros parus en 2006N°47 - Mars 2006 > La manipulation

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres articles :


Édito

La manipulation



Pendant que le jeune juge passant à la moulinette médiatique devait justifier de ses bavures devant une commission parlementaire et des millions de téléspectateurs heureux -comme pendant l’Antiquité des jeux - de vivre en direct le lynchage du premier accusé de France, le gouvernement était occupé à placer ses billes.

Villepin, comme un bonapartiste, a usé du "49-3" comme d’un 6-35 pour passer en force son texte sur le CPE portant ainsi un coup fatal au Code du travail et ce au mépris des centaines de milliers de manifestants descendus dans la rue. Son prédécesseur à double menton l’avait bien dit : "ce n’est pas la rue qui gouverne !"

Pendant que le p’tit juge, passé du statut de toute-puissance à celui de victime de son erreur judiciaire, était haït par des centaines de milliers de gens trop heureux de cette grande avancée de la démocratie (enfin un puissant passé à la moulinette par d’autres puissants), un autre puissant faisait passer presque en lousdé sa proposition de texte sur l’immigration. Pas n’importe laquelle : l’immigration choisie ! Celle de la main d’œuvre utile et corvéable aux profits des grands groupes industriels et marchands, celle des cerveaux étrangers pas chers.

Fini la douce époque où le Géorgien du sud était heureux de filer 5000 dollars, l’équivalent pour lui de 10 années de travail et le fruit de la vente de ses biens, à un passeur maffieux qui lui faisait traverser l’Europe des frontières en touriste traqué, via Moscou, la Pologne et l’Allemagne, avant d’arriver épuisé en France où il dormirait à la rue faute de place dans les structures en période hivernal avant de se voir débouté de son droit d’asile. Désormais, l’étudiant camerounais devra être le premier de la faculté pour prétendre venir servir de stagiaire non rémunéré aux entreprises françaises. Désormais, seuls les plus riches des étrangers vivants en France pourront faire venir leur famille dans le cadre du regroupement familial. Car malgré la crise du logement que traverse l’hexagone - il manque 4 millions de logements sociaux - il faudra bénéficier d’un logement "aux normes" pour faire venir sa femme et ses deux mômes. Il faudra aussi gagner plus que le SMIC. Il faudra, il faudra....beaucoup de larmes.

Et pendant que le juge déchu était aussi maudit que l’étaient les accusés 5 ans plus tôt, ces pédophiles ignobles que la France entière aurait bien raccourci pour l’exemple, Charlie Hebdo fourguait ses 400.000 exemplaires du mercredi pour trois pauvres dessins reproduisant l’idole des musulmans. Et l’on nous a fait croire, encore une fois et dans la suite logique du 11 septembre, de Madrid ou Londres, que l’ensemble des musulmans étaient des fanatiques religieux prêt à venir nous interdire notre sacro-saint droit à la liberté d’expression. Que décidément nous n’étions pas fait pour nous entendre. La théorie du choc des civilisations, prônée depuis des décennies par la Nouvelle Droite, fait des émules de Washington à Téhéran en passant par Groland-sur-Vologne. Et alors que les fachos barbus attisent les foules, notre franchouillard et catholique député UMP Christian Vaneste se fait inviter dans une émission littéraire pour parler "censure", offusqué qu’il est de voir la justice le condamner - lui ! un député !- à 3.000 euros d’amende pour avoir publiquement dit que l’homosexualité était une menace pour notre société. Et de justifier qu’en tant que catholique il préférait certain comportement sexuel à d’autres en terme d’utilité sociale. Comme en leur temps les nationaux socialistes préféraient les grandes blondes hétérosexuelles aux tafiottes bolcheviques.

Pendant que la société du spectacle nous endort en nous promettant plus de démocratie et de justice, nos sociétés occidentales s’emmurent dans ses certitudes du bien et du mal, opprimant les classes populaires et laborieuses avec des politiques toujours plus droitières tout en exploitant celles du reste du monde en lui faisant miroiter des rêves truqués. Fautes de perspectives politiques émancipatrices, les pires valeurs et morales religieuses se mettent à gouverner le monde. Nous ne serons pas les témoins passifs de ce cauchemar prévisible ni les yeux complices ou serviles de ces manipulations : nous serons libertaires, solidaires et égalitaires !

Ibex Ibex


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net