Retour accueil

Accueil  > Agenda  > Nantes, manif antifa

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres dates :

10 février 2007 - 10 février 2007

Nantes, manif antifa



HALTE A LA LEPENISATION DES ESPRITS

Le FN organise un déjeuner au parc des expositions de la Beaujoire le dimanche 11 février, à l’occasion duquel Le Pen ressassera une nouvelle fois ses arguments fascistes et en profitera pour remplir ses poches (50 euros (?) la bouffe, et sur invitation). La venue du gros porc doit nous rappeler que s’il continue d’être si présent soi-disant au grand dam des UMP-PS, c’est que la lépenisation du monde politique n_est pas une vaine expression et imprègne les débats et pouvoirs politiques.

LE FN L’A REVE, LES GOUVERNEMENTS l’ONT FAIT !

La propagande anti-immigration du FN n’a ainsi rencontré que l’écho conciliant des différents gouvernements de droite comme de gauche (lois Pasqua, Chevènement, Sarkozy) : contrôles au faciès, expulsions par charters, fermeture des frontières de l’Europe forteresse. Que l’on ne puisse " pas accueillir toute la misère du monde ", ou que l’on veuille instaurer une " immigration choisie ", la logique demeure celle du capitalisme, pillant les femmes, hommes et ressources naturelles des pays pauvres.

20 ANS DE GALERES SOCIALES, 20 ANS DE SÉCURITAIRE !

L_Etat est ainsi devenu policier comme dans les plus beaux rêves libéraux, chargé d’encadrer, contrôler et punir des comportements dits " déviants ". Les lois sécuritaires votées depuis 20 ans,par les partis politiques dits traditionnels et respectables (lois Debré,Chevènement, Vaillant, Sarkozy, Perben), illustrent l’application d’une logique de criminalisation des précaires par les pouvoirs nationaux, comme municipaux. Nous pouvons le voir à Nantes avec le travail des flics, ou encore la ghettoïsation du centre-ville (bancs anti-sdf, fermeture de bars).La peur de l’insécurité due aux jeunes et aux immigrés, comme la présente Le Pen depuis ses débuts, est exploitée et encouragée à des fins électoralistes. L’expression des colères et révoltes face à la précarisation accrue ne rencontre ainsi que mépris, déni, et répression. Chevènement et Sarkozy stigmatisent tour à tour les " sauvageons " et la " racaille ".Quant aux flics,après le soulèvement des banlieues (novembre 2005) et la lutte anti précarité (CPE de printemps 2006 , ils ressortent renforcés de cette période sécuritaire qui a vu le rappel de l’état d_urgence !

(LE) VOTE (PEUT-IL ÊTRE) UTILE ?

La lutte contre les fachos ne se limite ainsi pas à d_éphémères réactions citoyennes, choquées par la présence d’un Le Pen au second tour (une manif, un vote et voilà !). Culpabilisé-es de ne pas avoir voté ou mal voté, urgemment chargé-es de soutenir la démocratie en péril en votant Chirac, quels résultats observons-nous ? Les sans-papiers continuent d’être traqué-es et expulsé-es ; les lois sécuritaires des Perben et Sarkozy se sont multipliées ; les pouvoirs politiques trônent, imperturbables devant les contestations de " sauvageons ". Face à cette démocratie représentative qui ne représente que les intérêts d’une élite, occupons la rue et refusons la loi du marché !

Face au jeu électoral des valets du capital, une seule alternative, les luttes sociales !

rassemblement samedi 10 fevrier 15h place royale AL,AC NANTES,CNT-FAU,GASPROM,SCALP/NO PASARAN,SUD ETUDIANT


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net