Retour accueil

Accueil  > Agenda  > Rennes, Strasbourg, Lille, Lyon, Toulouse : Non au nucléaire, non aux OGM

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres dates :

17 mars 2007 - 17 mars 2007

Rennes, Strasbourg, Lille, Lyon, Toulouse : Non au nucléaire, non aux OGM



Stoppons le productivisme et le capitalisme avant qu’ils ne nous détruisent !

Du nouveau réacteur nucléaire (EPR) que l’on veut nous imposer au nom de la lutte contre le réchauffement de la planète aux OGM (organismes génétiquement modifiés) pour combattre la famine, les politiciens de droite et de gauche sont prêts à tout pour perpétuer le système capitaliste qui détruit notre planète.

Contre le nucléaire civil et militaire Le nucléaire est présenté comme une énergie propre. Oubliés Tchernobyl et les déchets dont on ne sait toujours pas quoi faire... les politiciens de gauche et de droite, l’Europe défendent une politique énergétique, basée sur le nucléaire, centralisée, aux mains de grands trusts comme pour le pétrole. Nous refusons le nucléaire non seulement pour des raisons écologiques mais aussi politiques. Le nucléaire ne peut qu’engendrer une société policière car les dangers sont tels qu’il faut à tout prix une surveillance et un contrôle sur la population. Et nous ne parlerons pas ici du nucléaire militaire...

Contre les OGM Les OGM ne sont pas là pour réduire la faim dans le monde, mais pour engraisser les multinationales de l’agro-alimentaire. Le combat contre les OGM n’est pas un simple combat contre une agriculture industrielle, "scientifique" défendu par les secteurs de l’agro-business mais pose des questions fondamentales de nos conditions de vie et d’avenir. En effet, les OGM auront comme conséquence directe de renforcer la dépossession par les agriculteurs de leur maîtrise sur leur production. De plus la privatisation du vivant est un nouveau pas vers une appropriation du bien commun par des firmes dont le seul but est le profit maximum. Ce système productiviste lié au capitalisme ne fait que détruire chaque jour la planète et les êtres qui l’habitent.

contre le productivisme, pour la croissance du capital humain Cette croissance sans fin signifie pollutions, gaspillages, concurrences, profits, etc. Le bien commun, les richesses produites par toutes et tous sont accaparés par une minorité. Changer de modes de vie et changer nos habitudes de consommation, se réapproprier notre avenir est un élément essentiel pour transformer la société. Il n’y a pas d’aménagement ni de compromis possible avec le libéralisme et le capitalisme. Il faut donc adapter notre société aux énergies renouvelables, décentraliser les sources d’approvisionnement, moins consommer, favoriser les éoliennes, le solaire, etc.

S’engager, lutter au quotidien, agir au lieu d’élire Que ce soit contre les déchets nucléaires à Bure (procès contre 4 jeunes en juillet 2006), contre les transports de déchets nucléaires (rappelons-nous la mort de Sébastien Briat lors d’un bloquage d’un train près de Nancy en 2004) ou contre les faucheurs d’OGM (multiples procès et condamnations), l’Etat réprime pour faire taire toute opposition qui ne rentre pas dans le rang. Développer les actions de désobéissance, multiplier les alternatives concrètes sont essentiels pour construire un rapport de force. Les espoirs d’un changement de politique énergétique (social aussi d’ailleurs) ne passent pas par les élections (l’UMP et le PS étant d’accord pour l’EPR) mais bien par les luttes.

le nucléaire et les OGM sont à l’avenir de l’humanité, ce que le pétrole est à la mer

NO PASARAN 21ter, rue Voltaire 75011 PARIS tél 06 11 29 02 15 http://nopasaran.samizdat.net - nopasaran@samizdat.net


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net