Retour accueil

Accueil  > Agenda  > Saint Denis, 19h-21h, Urbanisme, architecture et maintien de l’ordre, avec Jean-Pierre Garnier

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres dates :

19 mars 2008 - 19 mars 2008

Saint Denis, 19h-21h, Urbanisme, architecture et maintien de l’ordre, avec Jean-Pierre Garnier



LA SURVEILLANCE GENERALISEE

Organisé par Les Amis d’Orwell

Mercredi 19 mars, 19 h - 21 h

Bourse du travail de Saint-Denis

9-11, rue Génin, M° porte de Paris

Urbanisme, architecture et maintien de l’ordre

L’organisation de l’espace urbain à des fins sécuritaires, c’est-à-dire l’intégration dans la conception des projets urbanistiques et architecturaux - devenue obligatoire depuis 1995 (loi Pasqua) - de dispositifs matériels visant à “prévenir la malveillance” et donc à “assurer la tranquillité publique”. En fait, il s’agit, par le biais de l’aménagement urbain, de placer la ville sous haute surveillance et de pouvoir mieux contrôler les citadins pour les protéger contre... eux-mêmes. Dans une société qualifiée de “vulnérable” aux “menaces” que le système capitaliste ne cesse d’engendrer, l’“ennemi” est, en effet, de moins en moins définissable. Intérieur ou intérieur, réel ou virtuel, local ou global, il peut revêtir des visages multiples : le délinquant, l’“incivil”, le mendiant, le zonard, l’étranger, le contestataire, le manifestant, l’insurgé, le subversif, le terroriste... Autant dire qu’il se fond dans la population au point de se confondre avec elle. Avec Jean-Pierre Garnier, sociologue et chercheur au CNRS, auteur notamment du Nouvel Ordre local, gouverner la violence, L’harmattan, mai 1999.

Sous prétexte de terrorisme et d’insécurité se met en place, dans une indifférence quasi générale, une société où la surveillance prend des proportions alarmantes : développement effréné de la vidéosurveillance (la ministre de l’Intérieur vient d’annoncer le triplement en trois ans des caméras sur la voie publique), utilisation de plus en plus massive de la biométrie (dans les passeports, à l’entrée des cantines scolaires, des entreprises, etc.), extension sans fin du nombre de fichiers et du nombre de personnes appelées à y figurer (fichage ADN des étrangers et des faucheurs d’OGM, fichier Stic, fichier "Base élèves", etc.), développement rapide de la technologie RFID (carte Navigo) qui promet une surveillance et un asservissement encore plus complets. Sans parler de l’Internet où chacun s’expose au regard de la police.


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net