Retour accueil

Accueil  > Agenda  > 
Tours : Non au Fascisme et au Nationalisme, A Tours comme Ailleurs !

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres dates :

28 janvier 2012 - 28 janvier 2012


Tours : Non au Fascisme et au Nationalisme, A Tours comme Ailleurs !



Non au Fascisme et au Nationalisme, A Tours comme Ailleurs !

Appel manif 28 janvier 19H, Place Anatole France, Tours.

« Le fascisme est l’index d’une révolution ratée » (W.Benjamin)

Nos néo-fascistes Tourangeaux ont franchi un cap en attaquant une manifestation de solidarité avec les demandeurs d’Asile et sans papiers lors du mouvement qui avait mené à une réquisition de logement sur Tours avant les vacances. En applaudissant le préfet, la Mairie, l’Université de ne pas laisser la racaille gauchiste permettre aux immigré-es d’envahir le pays...Cela s’ajoute à une longue liste d’agressions et d’intimidations à caractère raciste, homophobe et à l’encontre des militants du mouvement social.

Prochainement, Vox populi appelle ces défenseurs de l’Ordre, nazis-skins, petits et grands bourgeois réactionnaires, à manifester à Tours lors d’une marche au flambeau digne du IIIème Reich. De telles démonstrations constituent pour nous la pire des horreurs et nous renforcent dans l’idée que l’État est prêt à tout pour briser toutes formes de solidarité dans les luttes sociales. Pour nous, il s’agit de les combattre en continuant de s’attaquer à ce qui rend leur existence possible, notamment la supercherie d’une « unité » nationale là où l’État déclare la guerre aux pauvres, aux travailleur-euses, aux chômeur-euses et aux migrant-es.

La présence de ce groupe n’est pas non plus un simple fait du hasard. Il fonctionne comme le signe clair, net et annonciateur qu’il existe bien un antagonisme irréductible au sein de cette société. Ce que l’État et le patronat assument puisqu’en les laissant s’organiser, ces néo-nazis leur servent de petites mains pour gérer les conflits sociaux de manière plus violente s’il le faut. Ils ne sont qu’un élément parmi d’autres dans un processus de gestion, de répression et de contrôle déjà en place. De plus, le problème en soi n’est pas l’existence de tels groupes, mais le fait que leurs idées soient déjà au pouvoir comme celles du Front National avec la complicité et la lâcheté de la « Gôche » sur laquelle nous ne pouvons plus compter et qui n’a jamais constitué une alternative : le salut commun est dans la Rue et non dans les Urnes. Voter ne changera rien, s’organiser et lutter si !

Partout, formons des communautés de vie et de lutte, sur nos lieux d’étude, de travail, dans les quartiers : Réapproprions-nous la Rue contre l’invasion publicitaire, contre la Loi du Fric et de la marchandise, contre le flicage totale de nos existences (contrôle au faciès, caméras...), contre les loyers trop chers, les salaires de misère. Réapproprions-nous les campagnes contre l’industrie agro-alimentaire qui ravage la terre, les sols et falsifient les aliments que nous consommons. C’est une question de mode de vie, de vie commune et de lutte collective, de détermination de solidarité pour sortir de l’isolement et du bonheur de consommateur que ce monde nous offre.

Ne nous laissons plus séparés, gérés, contrôlés en catégories sociales, raciales, culturelles, religieuses dont le racisme n’est qu’une des expressions.

Ce Monde faux et nul qui nous vend l’Abondance, la Richesse, la Raison et autres fictions périmées n’en finit pas de précariser la population, de construire des prisons, et de réprimer toute contestation et toute contradiction.

Ces fascistes veulent nous ramener dans le Rang des dépossédés, de ceux et celles qui ne travaillent jamais pour eux-mêmes mais pour des États et des Patrons. Ils ne sont qu’un élément parmi d’autres pour tenter de conserver un Ordre fondé sur l’exploitation sociale, l’Argent. Ces gens-là ne peuvent nous promettre qu’un État totalitaire comme forme de communauté et comme manière de gérer précarité et misère.

Partout, organisons-nous contre le capitalisme et l’Empire policier, Gestionnaire, Nucléaire et Militaire qui l’accompagne ! Organisons-nous contre ses miliciens dont la violence n’existe que pour terroriser ceux qui veulent rompre vraiment avec le capitalisme.

Face à cette parade paramilitaire en famille, glauque, macabre, mortifère, Nous répondrons par la dérision, la festivité et l’exaltation collective.

Tous en Manifestation contre l’État et sa milice Le 28 janvier à 19h Place Anatole France !

Déguisements bienvenus


TOURS
Écrire à No Pasaran


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net