Retour accueil

Accueil  > Agenda  > 
Lyon : Appel à rassemblement contre l’antisémitisme : en souvenir de Mireille Knoll et des victimes de l’antisémitisme, le dimanche 1er avril

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres dates :

1er avril 2018 - 1er avril 2018


Lyon : Appel à rassemblement contre l’antisémitisme : en souvenir de Mireille Knoll et des victimes de l’antisémitisme, le dimanche 1er avril



Nous relayons cet appel a un rassemblement en mémoire à Mireille Knoll , contre l’antisémitisme et la haine. Rendez vous à Lyon, dimanche 1er avril, à 14h sur la stèle d’Anne Frank (mairie du 3e)


LYON : SCALP
scalp.lyon@live.fr
— 

Appel à rassemblement contre l’antisémitisme : en souvenir de Mireille Knoll et des victimes de l’antisémitisme, le dimanche 1er avril

En souvenir de Mireille Knoll et des victimes de l’antisémitisme, le collectif Juives et Juifs révolutionnaires invite à un rassemblement anti-raciste dimanche 1er avril, à 14h sur la stèle d’Anne Frank (mairie du 3e)

Vendredi 23 mars, le corps de Mireille Knoll a été retrouvé assassiné avec une violence terrible. Mireille Knoll, 85 ans, était juive. Elle a survécu à la rafle du Vel d’Hiv mais pas au climat raciste qui mine la France. Son meurtre fait écho à une autre affaire datant d’il y a deux ans : celui de Sarah Halimi, 65 ans, assassinée et torturée dans son appartement, elle aussi victime de l’antisémitisme.

D’abord il y a le choc, celui de réaliser qu’en France, on tue encore des juifs parce qu’ils sont juifs. Alors que nous représentons moins de 1% de la population, les statistiques officielles indiquent que nous sommes victimes d’1/3 des actes haineux dans le pays. Ces crimes antisémites résonnent dans nos chairs comme des preuves supplémentaires de la volonté de nous voir disparaître : le meurtre d’Ilan Halimi, l’attentat du collège-lycée juif Ozar Hatorah, l’attentat de l’Hyper Casher, le meurtre de Sarah Halimi ... Pour ne citer qu’eux. Tant de rappel que les passions meurtrières antisémites ne font pas partie du passé.

Ensuite il y a l’incompréhension : celle face aux doutes évoqués sur les caractères antisémites de ces meurtres, celle face à la minimisation d’une partie de l’opinion publique de la gravité de la situation.

Comment peut-on douter des motifs racistes face à des affaires qui visent spécifiquement des juifs sans autre motif apparent que leur judéité ?

Comment peut-on dans un tel contexte, tourner ces meurtres en dérision et sous-entendre que les juifs se victimisent, encore une fois ?

Par delà les actes, il y a les mots antisémites qui renforcent notre douleur et notre colère. Et il y a les passions antisémites qui sont à l’origine de discours plus ubuesques les uns que les autres : « ces meurtres sont commis par des juifs pour servir leur agenda », « ces meurtres sont instrumentalisés pour se victimiser, ils n’ont rien d’antisémite ». Toujours cette vieille rengaine, même quand notre communauté perd un membre, elle est jugée coupable. Si le juif n’existait pas, l’antisémite l’inventerait ...

Puis il y a la colère, celle qui bouillonne face à la récupération politique. Celle qui nous transperce quand les vautours dépouillent nos morts pour servir leur agenda. Nous parlons évidemment du FN, mais pas que, des rouges bruns aussi, et des racistes plus généralement. Ceux qui sans honte, utilisent ce meurtre pour attiser les tensions entre juifs et musulmans. Ceux qui ne ratent pas une seule occasion d’instrumentaliser l’actualité en faveur de l’islamophobie.

La position de JJR a toujours été claire : nous nous battrons contre toute forme de racisme, d’où qu’elle vienne. Et nous ne tolérerons pas que nos blessures servent à stigmatiser d’autres racisé-es. Nous n’accepterons pas que des mécanismes qui nous sont infligés, la culpabilisation collective, soit infligés à d’autres. Nous n’accepterons pas que nos camarades musulmans soient traînés dans la boue, appelés à se désolidariser d’un acte pour lequel ils ne sont pas responsables.

Cet assassinat, plutôt que de susciter une indignation plus que nécessaire sur le climat délétère en France : augmentation des tensions raciales et des actes haineux, montée de l’extrême droite, agressions multiples des fascistes envers les minorités, donne encore une fois l’occasion à nos ennemis de désigner un bouc émissaire et de se déresponsabiliser.

Nous ne reconnaissons pas l’antisémitisme comme un évènement intrinsèque à une population spécifique, nous savons, nous voyons, que ce racisme est ancré dans la société française depuis des siècles. Les assassins sont tout autant inspirés par l’antisémitisme soralien et ses millions de vue sur internet que par celui de Sayyid Qutb et des takfiris. Le vieux fond d’antisémitisme colonial qui a désigné les juifs et juives comme boucs émissaires pour mieux maintenir l’ordre raciste, rejoint celui des courants takfiris.

C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre dimanche, à partir de 14h sur la stèle d’Anne Frank à Lyon, pour rendre hommage à Mireille Knoll, pour rentre hommage aux victimes du racisme en France. Les nationalistes, les racistes, les fascistes qu’ils soient laïques ou religieux veulent nous liguer les uns contres les autres, nous les vaincrons unis.

Collectif Juives et Juifs Révolutionnaires


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net