Retour accueil

AccueilJournalNuméros parus en 2004N°34 - Novembre 2004 > Terre et Peuple à Strasbourg - Nouvelle provocation de l’extrême droite en Alsace !

Rechercher
>
thème
> pays
> ville

Les autres articles :


Terre et Peuple à Strasbourg - Nouvelle provocation de l’extrême droite en Alsace !



La bannière alsacienne de l’association culturelle de Pierre Vial organisait le 30 septembre dernier une conférence avec Gabriele Adinolfi, venu présenter son livre Nos belles années de plomb. Ce néo-fasciste italien, fondateur de Terza Posizione, a fui l’Italie après l’attentat de Bologne (85 morts 175 blessés). Il se réfugia en France où il continua son engagement fasciste au sein des mouvements Troisième Voie et Mouvement Nationaliste Révolutionnaire de Malliarakis. Il est également rédacteur en chef d’une revue mensuelle identitaire, Orion.
Cette nouvelle provocation de l’extrême droite alsacienne ne pouvait pas passer, après les différents événements de ces six derniers mois (profanations, rassemblements et concerts néo-nazis, menaces de morts envers des responsables religieux musulmans, tentative d’incendie etc.) et alors même que les réfugiés italiens d’extrême gauche tel Cesare Battisti subissent la pire répression d’Etat.
Informé par la lecture de la presse militante identitaire de la tenue de la conférence à l’Hôtel Pax, 26 rue du Faubourg National à Strasbourg, le groupe local du SCALP décida
d’agir. L’hôtel PAX à la triste réputation d’accueillir, depuis plusieurs années, de nombreuses manifestations et rassemblements de l’extrême droite à Strasbourg. Il va s’en dire que cette réunion était de trop. Il est à parier que dans les prochains temps, les clients de cet hôtel, apprendront par différents moyens la trop grande complaisance de cette hôtelier envers l’extrême droite. Ils pourront alors faire le choix de changer de boutique.
Décidés à agir mais pris par le temps, nous avons rassemblé une trentaines de militants pour une action rapide au double objectif : rappeler aux fachos qu’ils ne sont pas en terre conquise en Alsace et mettre un peu la pression à l’hôtelier. Malgré la présence policière ostensible dans les rues avoisinantes, une quinzaine d’entre nous a pénétré dans les locaux de l’hôtel et à la porte de la salle de la conférence pendant que les 15 autres sécurisaient les alentours. Surpris, Adinolfi est aller se cacher dans un coin de la salle tandis que les premières réactions violentes de la cinquantaine de fachos présent se concrétisèrent par une volée de verres en notre direction. Peu enclin à la discussion, les militants les plus jeunes s’armèrent de chaises pour nous repousser de quelques mètres. Pas suffisant pour nous empêcher de balancer quelques boules puantes dans leur salle de conférence et quelques coups aux plus virulents. Allez, bonne soirée, et à bientôt !


No Pasaran 21ter rue Voltaire 75011 Paris - Tél. 06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net
Ce site est réalisé avec SPIP logiciel libre sous license GNU/GPL - Hébergé par Samizdat.net